surma-route.net
LES PRECEDENTS EDITORIAUX
Le lecteur trouvera ici un archivage des textes éditoriaux publiés depuis le lancement du site.

Juin 2022
[DETOUR D'ETE] R.N.444: LA BELLE MORVANDELLE...
Créée administrativement dans les années trente, la R.N.444 historique relie Troyes à Château-Chinon en passant par Chaource, Tonnerre et Avallon. C’est une route bourguignonne par excellence, qui longe vignobles, combes et collines, avec, comme point d’orgue, la traversée d’une partie du Morvan. Et là, finies les sèches ondulations calcaires de l’Aube ou de l’Yonne… Et nous voici, peu après Avallon, à rouler au cœur de vallons humides et verts, jusqu’au lac de Pannecière, plus grande étendue d’eau de Bourgogne, posé au beau milieu du Parc naturel régional du Morvan. Formée par l’addition de plusieurs chemins départementaux, cette chaussée historique ne répond pas à un besoin impérieux de liaison interurbaine mais relie toute une kyrielle de petites cités au charme diffus qui plaisent tant au voyageur des chemins anciens. Nous voici tout à fait sur ce que j’appelle une «route de plaisir» et comme la tendance est aux grandes vacances en France…

Mai 2022
R.N.473: LE «SAPIN EXPRESS»
Cette chaussée, baptisée route nationale 473 en 1933, a relié Besançon à Champagnole en passant par Cléron, Levier et Boujailles. Ce n’est, ici, pas la distance qui compte… Cette courte chaussée, de moins de soixante kilomètres, traverse, tant dans le Jura que dans le Doubs, de bien beaux massifs forestiers où le randonneur que je suis aime à se perdre (un peu…). Il y a aussi de charmants villages, comme Cléron et une ribambelle d’histoires à raconter… comme à Déservillers et Levier, où nous croisons les plus anciennes fromageries (fruitières) de Franche-Comté! De nuit, sur cette voie un peu oubliée, il n’est pas rare de croiser chevreuils et chevrettes qui viennent pâturer les bas-côtés, donnant quelques sueurs froides à l’automobiliste… Avant les années trente, cette route n’existait pas et n’était qu’une suite disparate de chemins de grande communication dans le Doubs et dans le Jura. «Il est à noter, dit Wikisara, que sur les cartes Michelin des années 1930, la R.N.473 n'avait que le statut "d'autre route régulièrement empierrée", donc ni axe principal ni même secondaire»... Et cela est encore le cas sur la carte Michelin n°70 Beaune-Evian de 1946. Bonne lecture!!

Avril-mai 2022
R.N.460: VOSGES SUR SAONE
En 1959, la R.N.460 relie Dijon à Epinal en passant par Champlitte, Bourbonne-les-Bains et Darney, soit 170 kilomètres d’une chaussée qui sillonne les terres agricoles du nord de la Côte d’Or mais sait se mettre au vert dès les premiers virages venus, au contact de la belle forêt de Darney. Sur nos pas il y a aussi la Saône, franchie sur un antique pont de pierre au sein d’un paysage vallonné… De village en village, notre périple motorisé s’alanguit, bercé par le doux sifflement des pneus sur le bitume virevoltant. Pas besoin d’aller vite, d’exalter les chevaux… nous sommes ici dans la France des promeneurs, loin des sirènes citadines, dans l’essence du voyage, à prendre le temps qu’il faut pour avancer et à ouvrir les yeux.

Mars 2022
R.N.141: AU TOUR DES VOLCANS (II)
La R.N.141 historique de 1959 relie Saintes (Charente-Maritime) à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Après Limoges, notre chaussée prend la direction de Bourganeuf et Aubusson. Nous voilà d’abord dans la verdoyante Creuse avant d’aborder le pittoresque Puy-de-Dôme… Nous voilà sur des paysages de hautes terres accidentées et creusées par le ruissellement de rivières (Vienne, Creuse, Thaurion…). La route n°141 ondule toujours autour des anciens itinéraires romains (via Agrippa) et médiévaux toujours empruntés au XVIe siècle (comme Montaigne revenant d’Italie en 1581…). Au fil des kilomètres, l’influence de la montagne se fait de plus en plus sentir même si l’altitude da la chaussée reste modeste. Et au bout du goudron, voici Clermont-Ferrand qui s’annonce; la capitale historique de l'Auvergne s’impose au regard, s’étendant au bout de la plaine de la Limagne sous le regard placide du puy de Dôme (1465 m). Une promenade virtuelle assurément bienvenue en ces temps difficiles.

Février 2022
R.N.141: AU TOUR DES VOLCANS (I)
La R.N.141 historique de 1959 relie Saintes (Charente-Maritime) à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) en passant par Cognac, Angoulême et Limoges. Soit près de 390 kilomètres au travers de paysages particulièrement variés. Ainsi, au départ de Saintes, nous évoluons au cœur du vignoble du cognac, cette boisson VSOP chère aux empereurs et aux… rappeurs! Puis arrivent les collines autour d’Angoulême, les rives de la Vienne, les rondeurs limougeaudes… Jusqu’à Clermont-Ferrand, les paysages s’endurcissent; voici, au loin, que s’annoncent les chandelles usées des volcans de la chaîne des puys, l’objectif final de notre balade routière. Depuis la via Agrippa, qui allait de Mediolanum Santonum à Lugdunum, la route n°141 a été remaniée de nombreuses fois… on lui attribue même aujourd’hui sur l’un de ses tronçons, l’appellation ronflante de «Route Centre-Europe Atlantique» ou RCEA… Après Limoges, c’est bien plus tranquille, l’automobiliste musarde dans une belle campagne parsemée de bovins caramel. On se surprend même à dénicher quelques anciennes signalisations Michelin ici et là… Première partie: de Saintes à Limoges.

Janvier 2022
R.N.22: LA PALLICE NOUS VOILA!
En 1959, la route nationale 22 relie Mauzé-sur-le-Mignon à La Rochelle et au port de La Pallice soit une quarantaine de kilomètres de chaussée au travers de l’Aunis, une petite région toute plate dont les terres fertiles sont drainées par de multiples canaux aménagés au fil des siècles. Dans ces paysages tout simples, les villages s’allongent au gré de rues droites… ondulant à peine au passage d’un repli de terrain créé –le plus souvent- de main d’homme. Aujourd’hui débordée de partout par une multivoies moderne, la R.N.22 historique (qui porte d’ailleurs maintenant le n°11) se replie dans les bourgs et hameaux contournés par le noir macadam du progrès…Alors, le voyageur des routes anciennes ne doit surtout pas s’attendre à une débauche de trouvailles, mais s’amusera au slalom entre la quatre-voies des gens pressés et la chaussée déclassée, coupant des villages juste –un peu- endormis… Notre chaussée, dite en 1824, «de Paris à La Rochelle», est visible dans sa totalité sur la carte de Cassini (XVIIIe) publiée par le Géoportail de l’IGN...

Décembre 2021
R.N.66: LA SUISSE PAR LA LORRAINE ET LES VOSGES
Autour de cette tortueuse R.N.66, on ne va quand même pas vous faire le coup de la «Highway 66» à la française!! La route nationale 66 historique de 1959 relie simplement Bar-le-Duc en Lorraine à Bâle, aux portes du Jura suisse. Soit un parcours de 287 kilomètres (d'après l'Atlas des Grandes routes de France 1959) qui nous fait sillonner la Lorraine, contourner les ballons des Vosges, puis traverser les vignobles d'Alsace... et finir au pied du Rhin, dans cette croquignolette région du Sundgau. Nous voilà encore une fois sur un antique axe commercial majeur, qui a jadis relié le nord -riche- de l'Italie à la Lotharingie... Le trajet a été effectué (d'une traite) en octobre 2011 et le premier article écrit un an après. Du coup, dix ans plus tard, il me semblait juste de repartir sur les sentiers virtuels de cette route n°66 et d’en ramener une belle quintessence...

Novembre 2021
R.N.704: GOURMANDISES EN PERIGORD
Notre chaussée, issue d’un cheminement médiéval, porte en 1959 le numéro 704; elle mérite bien l’appellation de «route gourmande» en passant par Sarlat, cité reine du Périgord… Cette alternative à la R.N.20 historique –qui s’écarte de la route Paris-Toulouse au sud de Limoges et la retrouve après Gourdon- visite nombre de haut-lieux du goût sur un tempo succulent, celui de la découverte d’un terroir du Sud-Ouest qui fait bien souvent les délices du magazine télévisé Des racines et des ailes… En plus, au fil des années, le département du Périgord est devenu l’un des «temples» français de la vieille borne kilométrique… alors notre voyage prend toute sa saveur, de Saint-Yriex à Montignac, de Sarlat à Gourdon… Soit un peu plus de 150 kilomètres au travers de l’une des régions parmi les plus attractives de France!

Octobre 2021
R.N.151: EN CŒUR DE FRANCE (II)
La deuxième partie du trajet de la R.N.151 historique nous emmène de Châteauroux aux environs d’Avallon. Jadis, la route arrivait directement dans la petite cité bourguignonne, mais en a été détournée en juin 1846 pour finalement aboutir sur la nationale 6 (D606 aujourd’hui) entre les villages de Sermizelles et Givry. La chaussée Poitiers-Avallon fait partie d’itinéraires très anciens comme la voie antique Poitiers-Bourges ou bien encore les chemins de Compostelle depuis Vézelay. Nous croiserons de bien belles cités, comme Bourges et toute une ribambelle de petits bourgs croquignolets comme la Charité-sur-Loire, Clamecy, Vézelay sur ce trajet de 222 kilomètres… Un dernier mot: depuis 1973, la R.N.151 «pousse» jusqu’à Auxerre en empruntant le tracé de l’ancienne R.N.77… Une histoire qui a déjà été racontée ici sur le site Sur ma route. Bon voyage!

Septembre 2021
R.N.151: EN CŒUR DE FRANCE (I)
Notre chemin nous amène sur l’une des grandes transversales françaises, l’ancienne R.N.151, qui relie, en 1959, Poitiers à Avallon, sur une longueur de près de 300 kilomètres. La première partie va de Poitiers aux environs d’Argenton-sur-Creuse, puis, avoir remonté quelques kilomètres sur la R.N.20 en direction de Châteauroux, on redémarre de là vers Bourges, Clamecy –après un court interlude sur la R.N.77- Vézelay et Avallon. De là, les projets du XIXe siècle auraient bien voulu la voir filer sur Montbard et rejoindre les grands axes de l’Est de la France pointant sur Sarreguemines… Mais il n’en a rien été, et la R.N.151 d’aujourd’hui, largement départementalisée, offre au conducteur attentif un remarquable panorama de cette France centrale, ici traversée d’ouest en est, et encore largement délaissée par les bruyantes multivoies autoroutières… Qu’y a-t-il de mieux que de repartir en vadrouille sur les chemins à la «rentrée»…? Première partie, de Poitiers à Lothiers, non loin d’Argenton-sur-Creuse.

Juillet-août 2021
SUEDE: DE L’ELAN ENTRE LES SAPINS
En mai 2019, me voici en Suède, entre Stockholm et Uppsala, pour y rencontrer plusieurs acteurs de l’économie du pays… L’occasion d'y parcourir certaines chaussées et d’admirer des paysages uniques… L’infini des forêts n’est pas une blague dans ce pays recouvert à plus de 70% par les arbres. Mais que l’on ne s’y trompe pas. La «mer» de résineux qui borde les bas-côtés de notre voyage est, en grande partie due à la main de l’homme, qui exploite avec avidité cette ressource naturelle très utile (des chiffres récents montrent qu'avec un peu moins de 1% des forêts de la planète, le pays produit 4% du papier et 6% du bois scié dans le monde...). Au pays des Vikings, les routes sont parmi les plus sûres d’Europe. Notre périple au pays du soleil de minuit nous a emmené de Stockholm à Uppsala (multivoies E4), puis Heby par la route n°72, montée au nord-ouest jusqu’à Borlänge par la route n°70 et tour du lac de Siljan. Le retour s’effectuant par Falun, Sandviken et Gävle ou nous retrouvons l’autoroute E4 qui nous ramène à Stockholm. On se retrouve courant septembre pour la suite de nos tribulations.

Bonne lecture!

Marc Verney
Auteur du site

(Editoriaux précédents)